CONFORT & INCONFORT

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Le yoga est une fenêtre, une ouverture sur ce qui se cache de l’autre côté… ou plutôt à l’intérieur de moi, de toi. Dans mon cas à moi, comme je vous l’enseigne, c’est mon miroir. Je me vois à travers vous. C’est la plus belle façon (à mon gout) que j’ai trouvé pour me discipliner à maintenir cette pratique le plus souvent possible afin de mieux me connaitre. Comme nous sommes en changement perpétuel, et que nous sommes illimités, j’ai toute ma vie (celle ci, oui, elle est limitée donc pas de temps à perdre, elle est précieuse) pour apprendre à me connaitre et m’améliorer. Car c’est le but…évoluer et trouver la paix en toutes circonstances.

Cette semaine j’ai eu une révélation. Je ressentais un malaise suite à un événement. Quelque chose qui me chicotais. Inconfortable, agaçant et même frustrant. Je peux même vous dire que j’étais…FRU!!! J’essayais de catégoriser, classer, oublier, débanaliser…

Comme je suis en pleine exploration des liens entre le yoga et ma vie, j’ai donc eu l’idée de comparer ce malaise avec celui qu’on peut avoir dans une posture de yoga.

Se maintenir entre le confort et l’inconfort… Et la lumière fut!!!!
C’est notre façon pour ne pas se blesser. Se maintenir entre le confort et l’inconfort. Ne pas dépasser nos limites au risque de se faire mal. La première loi du yoga et la plus importante, la non-violence. Envers soi, envers les autres, envers tout ce qui nous entoure. Donc, ne pas aller au-delà de mes limites. Observer, laisser aller, ne rien prendre de personnel et ne pas m’attacher à une posture. Et, doucement, avec amour je vais m’assouplir. J’aurai plus d’endurance, de facilités, et je deviendrai plus forte. Je serai même fière de moi. De ce que j’ai pu accomplir dans le respect de mes limites.

C’est exactement la même chose pour les situations qui sont peu facile à vivre. Si j’évite ces situations, si je n’ose pas, si je ne parle pas…comment pourrais-je évoluer? Il est certain que si je reste dans mon cocon, si j’évite, RIEN ne va arriver… et je ne m’épanouirai pas. De même, je n’irai pas non plus dans l’excès.
Comme je disais plus tôt, il y a aussi une limite à être ‘’inconfortable’ ’et c’est à nous que revient la responsabilité d’endurer ou mettre un terme à cela pour l’amour de soi.
Se maintenir entre le confort et l’inconfort, respirer 5 bonnes poffs…et laisser aller….xxx
Bon weekend!!!!
Valérie 💛